AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zonzon: requiem pour des héros.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Masika
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 08/07/2014

MessageSujet: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 9 Mai - 15:14

Une pluie violente s’échappe de lourds nuages violacés alors que la navette se pose sur l’aire d’atterrissage. Cette dernière est comme un îlot isolé au milieu d’un océan agité aux eaux d’un jaune pisseux. Alors que les hommes d’armes, cinq Niktos et trois Klatooniens, vous font évacuer la navette sans ménagement, vous ne tardez pas à être trempés jusqu’aux os tandis qu’on vous conduit à l’intérieur d’un courte tour de métal, seul esquif dans ce vide nautique.

Pour des raisons diverses, Gardulla Besadii vous a condamné à pourrir pour le restant de votre existence au fond des océans de Riileb. S’échapper ? Difficile lorsque l’on est pieds et poings liés et que votre seul horizon est une mer infinie. Lentement, comme une métaphore de votre destin, la navette qui vous a conduit ici quitte la plateforme pour s’envoler vers les cieux déchaînés.

Vous pénétrez dans la tour à la brutale invitation de vos gardiens. Derrière une console informatique dernier cri, un vieux Droïd tactique entouré de deux autres droïds Magna Guard datant de la guerre des clones observent votre arrivée. Sa voix électronique énonce avec un découpement des syllabes appuyé:

- Ja-ek We-ce-ki ; Do-than Koth; Nay-ru So-kah; Sol Rea-vers et l’in-di-vi-du à l’i-den-ti-té in-dé-ter-mi-né i-ci pré-sent a-vez é-té con-da-mné à ê-tre en-fer-mé dans les geô-les de son Ex-ce-llen-ce su-prê-me Gar-du-lla Be-sa-dii, jus-qu-à ce que son Ex-ce-llen-ce su-prê-me Gar-du-lla Be-sa-dii dé-ci-de de vo-tre sort.

Il s’adresse ensuite à vos gardes :

- Fai-tes leur po-ser le con-di-tio-nneur et con-dui-sez les en-sui-te dans la geô-le 8-35.

Sans ménagement, votre escorte vous pousse en direction des portes d’un turbolift, unique voie de sortie de cette rotonde en dehors de l’entrée par laquelle vous êtes arrivés. Inutile de vous fouiller, cela a déjà été fait à de multiples reprises depuis votre départ du palais de Gardulla. Où que se trouvent votre équipement et vos armes, ils vous sont inaccessibles désormais.

Encadrés de vos matons, la descente vous paraît interminable tandis que vous vous enfoncez dans les profondeurs de l’océan infini de Riileb. Enfin, le sol du turbolift pivote pour ouvrir sur ce qui ressemble à une infirmerie. Un par un, tandis que les autres patientent avec les gardes, vous êtes conduit dans une salle aseptisée dans laquelle deux autres droïds Magna guard vous allonge de force sur une chaise d’un métal poli. Un droïd 2-1B vous injecte alors sous la peau par le biais d’une seringue une sorte d’asticot verdâtre. La voix mécanique du droïd médical vous transmets ensuite froidement la même information, une information qui vous fait courir un frisson dans le dos :

- Vous avez été contaminé par une larve d’Artoker. Il s’agit d’un parasite qui attaque vos fonctions vitales. La prise d’un antidote endort le parasite pour huit heures. L’antidote vous sera délivré à tous les repas, si votre comportement n’est pas sujet à discussion.

Là-dessus, un comprimé vous est remis en compagnie d’un verre d’une eau saumâtre, avant que le suivant n’entre dans la pièce. L’horrible scène prend environ 30 minutes au total avant que vous ne repreniez le turbolift pour vous enfoncer toujours plus profondément sous la nasse d’eau qui pèse à présent sur vos têtes.

Après un nouveau mouvement rotatif du turbolift, les portes s’ouvrent sur un long couloir de pierre humide. Jalonnant celui-ci, des grilles de métal verrouillées par des serrures électroniques dissimulent une multitude de cellules remplies d’une faune extravagante d’humanoïdes de toute espèce de la galaxie : Gand, Humains, Gran, Dévanorien et autres Gamorréens ne sont là qu’un court florilège des espèces entrevues au cours de votre traversée. Votre arrivée est saluée par une huée générale, vacarme assourdissant qui frappe vos tympans. Tandis certains prisonniers tapent sur les grilles, d’autres cherchent à vous attraper avec des appendices qui n’ont rien d’humain avant d’être vigoureusement molestés par vos matons. Les cellules, toutes recouvertes de métal, sont surpeuplées et ne semblent pas faire de distinction de genre.

L’un des Klatooniens ouvre enfin l’une des grilles, celle de la cellule 8-35. Un par un, les menottes vous sont retirées, avant que vous ne soyez poussés sans ménagement à l’intérieur d’une cellule trop petite. La grille est ensuite de nouveau verrouillée électroniquement, vous laissant seuls face aux autres, tandis que les gardes s’éloignent dans le silence pesant qui s’est installé après la brusque cacophonie.

Pas besoin d’être un expert pour rapidement jauger des mesures de sécurité. Le verrou de sécurité de la cellule est du dernier cri en matière d’inviolabilité, tandis que des caméras parfaitement visibles veillent sur le couloir. Apparemment, Gardulla se complait à entretenir cette prison afin que personne ne lui échappe…

_________________
Le problème de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine reste un mystère galactique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nirkana

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nirkana Una
Race: Twi'lek
Carrière: Sentinelle

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 9 Mai - 20:02

C’est avec un air glacial que j’ai enduré le transport vers notre prison ruminant très visiblement une colère plus que palpable et affichant un air morne devant l’océan à la couleur douteuse. J’ai observé le vaisseau, nos geôliers mais aussi mes compagnons d’infortune murée dans le silence, peu disposée à faire la conversation et plongée dans mes pensées lorsque je n’observe pas.

C’est la mine déconfite que je constate notre accueil composé de trois droïdes, voyant tous mes espoirs s’envoler je me contente de suivre le mouvement et n’ayant pas le choix me voit injecter la larve, mes yeux lançant des éclairs.
A l’arrivée dans la cellule je reste toujours silencieuse, observant la sécurité des lieux et imaginant parfaitement l’état jubilatoire de celle qui nous retient captive. *Me retenir captive ainsi au lieu de me relâcher comme cela aurait dû être le cas… Les choses ont bien changés…*

Finalement je pousse un gros soupir tout en observant mon bras fixement, comme si je pouvais faire sortir la larve rien qu’à la force de ma pensée en lâchant un second gros soupir et dis, "Visa iv anas nuo anas", je semble amère.

_________________
''Ne doutez jamais de ma loyauté. Vous ne pourriez pas comprendre ce qu'elle m'a fait subir.''


Dernière édition par Nirkana Una le Mer 10 Mai - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Admin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/07/2014

Fiche résumée
Nom: Sol Reavers
Race: Humain
Carrière: Mercenaire

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 9 Mai - 23:51

Et voilà. Encore dans une situation à laquelle je comprends rien. Je m'réveille dans une navette, menotté de la tête aux pieds, avec pour compagnons une très belle Twi'lek, une humaine, un Zabrak et...Un Jawa. J'me fais d'abord la réflexion qu'on dirait une mauvaise blague de Jones. Mais j'sens qu'la suite va moins m'faire rire.

*Mais dans quoi t'es encore aller t'fourrer, tête de Bantha ?*

Mais j'ai trop mal au crâne pour penser, et encore moins dire quoi que ce soit à part grogner un "salut" un peu dans le vague en me massant l'bonnet.

On tarde pas à atterrir. Du violet. Du jaune. Et une pluie à noyer un Mon Cal. *Un vrai paradis...*

Lorsque les gardes nous poussent, je grogne un "ça va, ça va...", mais j'dis rien de plus. L'intérieur de ma tête ressemble à une super nova, et j'ai pas envie de prendre le risque de m'faire tuer maintenant alors qu'apparemment y a juste un gros malentendu *ou tu t'es juste fait avoir par Kali...*, me dis-je avec une moue contrariée.

On rentre dans l'espèce de tour aux airs de prison, et une fois le discours du Droïde fini, j'me rends compte à quel point j'avais raison :
- «Non mais, c'est une blague ? J'peux au moins savoir de qu...», dis-je d'une voix assez virile mais où perce ma jeunesse. Grossière erreur. Les gardes sont du genre pas commodes, et le Nikto rouge me balance un coup de Gaderffii dans les côtes, en éructant un truc que j'décode pas. J'serre les dents en levant les mains:
- «Eniki ! ça va ça va, on s'calme, j'ai compris...». On peut quand même sentir la frustration du grand gaillard que j'suis, mais qui se retient.

On avance donc, mais la situation ne s'arrange pas. Descente dans les abysses. Je semble très attentif à tout pendant notre trajet, mais je ne dis rien de plus, me contentant de vérifier que j'vais pas encore me prendre un coup de pique.

Arrivés à l'infirmerie et voyant arriver les droides, je commence à m'agiter :
- «Euh...Vous faites quoi là ?...Hey, hey, j'ai déjà eu mes vacc...*MPFGNRRF*»
Mais les droides ne me laissent aucun choix, et me font taire. J'ai beau me débattre, ce sont des droides. Et la vision des matons me force à rester sage. Je grogne et me secoue dans tous les sens comme le ver qui arrive avec le 2-1b, mais rien à faire. J'suis piégé.

L'explication se fait pas attendre, et j'masse mon cou comme si ça pouvait faire sortir cette saloperie d'mon corps, tout en regardant les autres pour me retenir de pas essayer de désosser ce tas d'boulons.

Quand on nous amène le comprimé j'le prends avec le goût amer de la frustration qui monte. A moins qu'ça vienne de l'eau. Enfin...Si c'était bien d'l'eau.

*Nom d'un putain d'cul d'Rancor avarié, mais cette Gardulla c'est une vraie sadique ! Chuta, ça pue un peu la bouse de Bantha là quand même...*, me dis-je tandis qu'on nous amène jusqu'à notre cellule dans le chaos ambiant de nos "compagnons" de prison. J'arrive presque à les ignorer, du moins jusqu'à c'qu'une tentacule surgisse et essaie de m'étrangler dans l'euphorie générale. Mes yeux se plissent un quart de s'conde tandis que ma poigne se referme sur l'appendice. Je tire alors dessus d'un coup sec, la tête du poulpe venant heurter les barreaux durement, avant même que le garde réagisse.

J'me masse la gorge une seconde en soupirant, et repars comme si de rien n'était. J'entre à la suite des autres dans notre chambre d'Hôtel. Mais c'est plutôt l'genre chambre de passe de motel de Nar Shaddaa à 2 creds la nuit.

Je regarde partir les gardes, et tire sur les barreaux, autant pour vérifier leur solidité sans y croire que parce que j'suis visiblement énervé.
-«Mpff...».

_________________
« Depuis quand les Héros ont besoin d'un plan ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightonline.monfofo.net/t9-fiche-de-personnage
Jaek Weceki

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Jaek Weceki
Race: Jawa
Carrière: Mécano

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mer 10 Mai - 8:49

Tandis que la navette se pose sur l’aire d’atterrissage, je regarde Nayru d’un œil insistant, comme pour lui reprocher cette nouvelle galère, parce-que ce n’est pas la première… et comme les 38 fois précédentes, je me jure de ne plus jamais remonter sur cette maudite passoire volante. Finalement je me demande s’il n’aurai pas mieux valu que je reste sur ma planète.

Les hommes d’armes nous font sortir sans ménagement, ça aussi je commence à avoir l’habitude, je me tais et j’avance, de toute les options que j’ai tenté par le passé, c’est celle qui fait le moins mal. J’observe d’un air dégoûté cette étendue d’eau *bah voyons*. Dans le turbolift je semble me détendre, mais me renfrogne à la vue des droïdes de combat, d’un œil expert, je fais l’inventaire de l’armement utilisé, et si les autres pouvaient voir ma tête ils verraient un Jawa blêmir, *ça rigole pas ce modèle*.  

Lorsque le droïde m’injecte cette espèce de limace dégoûtante dans le bras je commence à m’agiter, mais c’est peine perdu avec les droïdes qui me retiennent. Après avoir écouté les instructions du droïde médical, ma langue se délie " Hkeek nkulla " *toi la boîte de conserve, ta tête ornera le mur du vaisseau, et le bout de ton masque servira de tireuse à Red Dwarf*.

En traversant le couloir entouré de cellules, quelques bras et autres appendices s’approchent de moi, mais s’éloignent presque aussitôt, à cause du regard jaune brillant que je leurs lance, ou l’odeur que je dégage, j’ai quand même un petit ricanement, très léger, lorsque l’humain attrape le tentacule. Une fois dans la cellule, je secoue mon bras fraîchement piqué de façon énergique, essayant de faire sortir la larve, il est clair que je ne suis pas né d’une famille de médecins.

J’observe rapidement mon entourage et me place non loin de Nayru, assis par terre, dos aux autres à gratter le mur de la cellule rageusement avec mon doigt griffu. *Enfermé dans une prison Hutt, au milieu d’un océan avec une twi’lek qui transpire le Sith. Ça sent pas bon, et cette fois-ci ce n’est pas moi*.

Pour la première fois depuis un moment, je regrette la présence du droïde, et de ses remarques justes mais insupportables. Et aussi mon blaster ionique, SURTOUT mon blaster ionique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dothan Koth

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Dothan Koth
Race: Zabrak
Carrière: Warrior

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mer 10 Mai - 20:26

En sortant de l’appareil qui nous abandonne sur cette aire d’atterrissage perdue au milieu de nulle part, sur cet océan sans fin aux couleurs suspectes, j’aurais pu naturellement éprouver une certaine difficulté à ne pas laisser mon esprit s’abandonner à des pensées qui ne me seraient d’aucun secours.

*Pourquoi la liberté me fuit-elle toujours ? Pourquoi le sort s’acharne-t-il ainsi ?*

Mais non. Ces pensées n’existent pas dans mon esprit. Je les chasse impitoyablement comme des parasites, des avatars de facilité et de défaitisme qui ne me ressembleraient guère.

Non ! Quand mon regard se porte sur ces Droïdes imbéciles, mes yeux orangés les fixent comme des lasers susceptibles de les transpercer de part en part. J’ai la mâchoire serrée, la posture faussement détendue de la bête sauvage en cage qui attend simplement son heure pour bondir sur sa proie. A bon escient, là est la chose importante.

Alors que je me laisse guider en subissant le trajet et en écoutant d’une oreille distraite les manœuvres d’intimidation de nos geôliers, j’observe ceux qui font cette descente dans les profondeurs de cette prison en ma compagnie. D’abord la Twi’lek, que je détaille pour une énième fois sans vraiment m’en cacher, puis les autres, un par un, franchement.

*Les épreuves me rendent plus forts. Et j’ai trouvé celle que je cherchais…*


A mesure que nous nous enfonçons dans la prison, chacun peut s’apercevoir que les mouvements de ma carcasse jeune et puissante sont minimalistes mais respirent une force peu commune. Je suis adulte mais je ne suis pas sorti de l’adolescence depuis très longtemps, je dois avoir un peu plus d’une vingtaine d’année peut-être, et les pointes osseuses sur mon crâne imberbe ainsi que mes tatouages tribaux menaçants, sans parler de la sourde intimidation qui se dégage de toute ma personne, témoignent de mon patrimoine racial Zabrak.

Je ne réagis même pas lorsque je reçois l’injection de la larve, pas même un rictus ou un frottement sur l’endroit de la piqûre ensuite. Je préfère en fait attacher toute mon attention à détailler nos gardiens, cette prison, les autres prisonniers puis enfin notre cellule surpeuplée que nous venons juste densifier encore davantage.

Je sais comment fonctionnent ces endroits : il faut se faire respecter, et le plus vite sera le mieux. J’attendrais simplement mon heure avec ma détermination coutumière.

_________________
"Non, t'es pas mon père, et heureusement pour toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayru Sokah

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nayru Sokah
Race: humaine Corellienne
Carrière: Contrebandière

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Jeu 11 Mai - 8:29

Alors que la navette nous amène vers une destination que je ne connais pas, je suis assise le dos le long de la paroi, mon chapeau rabaissé devant mes yeux. Je ne m'intéresse pas aux autres personnes présentes, si ce n'est à Jaek qui je le sais me fusille du regard. Moi, c'est vers autre chose que me porte ma colère, vers mon vaisseau, mon Firefly, loin de moi. Et aussi vers Faeira, bien que elle ai des réserves un peu partout sur le Firefly et qu'au besoin, elle saura bien capable de se débrouiller seule.

Ma connaissance du pilotage et des réactions des vaisseaux fait que je sais à quel moment nous perçons l'atmosphère et surtout quand nous arrivons aux petites décélérations d'ajustement qui précèdent les véritables qui permettront l'atterrissage.
Au moment où nos gardes veulent nous forcer à descendre, je ne leur en laisse pas le temps, me relevant et descendant avant même qu'une de leur patte ne me touche. Une fois au bas de la rampe, j'observe autour de moi, relevant la tête vers ce ciel menaçant, la tournant vers les flots agités d'une eau montrant sans doute une pollution certaine.

*Où est-ce que tu nous as envoyé saloperie de larve?*

Alors que le droïde énumère nos noms, j'essaye de me souvenir sur quelle planète nous sommes. Une fois dans l'ascenseur, mon pied semble taper un certain rythme, et dans ma tête je compte afin de me faire une idée du temps de la descente et donc de notre profondeur.

Je n'ai toujours rien dit, me tenant droite et n'ayant qu'un regard de temps à autre pour le Jawa. Lorsque je me retrouve seule dans l'infirmerie et que je vois la seringue arriver, je commence à me débattre.

Approche pas cette merde de moi!


Un instant je crois voir une possibilité pour moi d'échapper à ce destin, m'arc-boutant sur le fauteuil, mais la puissance des deux droïdes va bien au-delà de ce que je peux combattre, et je me retrouve plaquée au siège, l'épaule mise à nue et l'injection effectuée. A l'explication du droïde, je lui crache dessus avant de rajouter

On règlera ce contentieux grille-pain.

Ce qui ne m'empêche pas de prendre le médicament pour éviter de mettre au test leur assertion. Pour ça, je préfère que ce soit quelqu'un d'autre qui serve de cobaye.
Mais à un moment, on y est tous passé et notre périple continue. La traversée du couloir menant à notre future cellule est tumultueuse. Déjà le bruit de toutes ces créatures avides de viande fraiche. Et puis ces regards, je sais très bien ce qu'il se passe derrière. Je les sens glisser sur chacun de nous pour nous juger où s'imaginer un certain nombre de choses. Même si je sais ma place peu enviable, j'ai une pensée pour la Twi'leck, qui même si elle est impressionnante, risque d'être victime de la réputation de celles de son espèce.
Alors que je marche derrière, je vois l'incident du tentacule, mais reste avec le visage fermé.

*Ce n'est que le premier...*

Du coup je fais ce chemin silencieusement, le dos droit, le regard rivé aux yeux de ceux qui me dévisage, dans un combat silencieux que je refuse de perdre. Je n'ai jamais été la petite bête apeurée, et ce n'est pas aujourd'hui que ça commencera. Surtout que je les connais ceux-là, cela fait des années que je traine au milieu de gars comme eux, tirant mon épingle du jeu comme je peux.

Et enfin notre cellule s'ouvre, on nous libère et nous jette dans cette pièce. La réaction des autres prisonniers m'en apprend beaucoup sur qui espère quoi et sur leur nerfs.

*Pas de problème!*

D'une démarche plutôt détachée, je vais jusqu'à un des couchages et sautent dessus, m'allongeant les jambes croisées et le chapeau rabaissé sur le visage. Par en dessous, je vois Jaek me rejoindre et bouder.

Tu sais qu't'arrivera à rien avec tes ongles? Surtout vu tout ceux qui sont encore là.


Mon compagnon Jawa sait très bien que ce n'est pas une véritable question, depuis le temps il a l'habitude de mes rhétoriques.
Mais en lui disant ça tout en étant audible de tous, je brise le silence et lance la suite. Mon regard, bien qu'invisible aux autres, reste rivé sur les occupants de la cellule, je me tiens prête à réagir au moindre signe d'hostilité ou de menace.

*Avec mon flingue, ça serait plus simple quand même.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Admin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/07/2014

Fiche résumée
Nom: Sol Reavers
Race: Humain
Carrière: Mercenaire

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Dim 14 Mai - 15:22

En désespoir de cause et ma colère passée, je me retourne en soupirant un peu, mains dans les poches de mon pare-dessus couleur sable, ma carrure imposante se découpant devant les barreaux dans la pénombre de la cellule.

J'observe les autres de mon regard vert intense, une expression indéchiffrable sur mon jeune visage, puis dirige mes rangers vers le fond de la cellule et le Jawa retourné, tout en sortant un paquet de cigarettes de ma poche, que je secoue pour n'y trouver qu'une clope zig-zagante.

Je soupire encore en posant mon dos contre le mur que le Jawa est en train de gratter, puis descends pour m'assoir nonchalamment par terre, les jambes croisées.

Je m'enfiche la clope au coin de ma bouche, et sortant un briquet tempête laser de mon autre poche, je l'allume tout en jetant le paquet vide sur le côté après l'avoir écrasé.

Une volute de fumée emplie la pénombre, et je regarde le Jawa avec un sourire semi-narquois semi-compréhensif :
-«Elle a raison, pateesa. Y en a pour un bout d'temps à c'rythme là...Même en s'y mettant tous.». Une fumée bleuâtre s'exhale de mes narines pendant qu'on entend le chahut de nos compagnons de prisons, mais un sourire en coin de confiance tord un peu ma bouche et je continue en regardant les barreaux en face de moi :
- «Mais t'en fais pas, camarade. On va pas moisir ici longtemps...»

Je repense à Janna. A la promesse que je me suis faite. Et à tout ce qui a fini par m'amener ici, pour finalement croupir dans une cellule moisie de Riileb. Non. Il était hors de question que ça se finisse comme ça.

Je me gratte le cou en repensant à la larve qui est à l'intérieur de mon corps, puis tire une longue latte avant de la recracher en plissant les yeux :
- «Je savais que cette grosse sleemo de Gardulla était vicieuse...Mais pas à c'point...»

_________________
« Depuis quand les Héros ont besoin d'un plan ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightonline.monfofo.net/t9-fiche-de-personnage
Masika
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 08/07/2014

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Lun 15 Mai - 13:24

Vous avez du mal à évaluer le temps que dure ce round d’observation. Après la cacophonie initiale, le couloir bruisse désormais des conversations qui se déroulent dans chaque cachot pour constituer un bruit de fond malgré tout supportable à l’ouïe. Néanmoins, par deux fois des exclamations et des cris viennent vous informer que des rixes ont dû éclater. Ce délai vous a néanmoins permit de faire (très) rapidement le tour du propriétaire : Moins de 15 mètres carrés, pas de lit et un petit muret de métal pour abriter des commodités sales et sans porte. Le sol et les murs sont recouverts d’un revêtement en duracier, tandis que le plafond est lui fait d’une roche humide, vraisemblablement issu des fonds marins. Tel est le petit coin de paradis que Gardulla vous a réservé pour le restant de votre existence.

Le couloir s’agite à nouveau subitement. Le même genre de cris virulents que ceux qui ont précédé votre arrivée. Si certains ont la curiosité de s’avancer contre les barreaux de votre cellule, ils peuvent en comprendre le motif en avant-première : un jeune humain à la démarche hésitante, tout au plus à l’aube de l’adolescence est encadré par deux matons : le Klatoonien qui vous a conduit jusqu’ici et un Gamorréen absolument titanesque, même pour les standards de son espèce.

Le trio s’approche de votre geôle, et la montagne de Gamorr frappe alors les barreaux qui vous emprisonnent avec une vibro-matraque électrique. Les barreaux s’énergisent immédiatement, envoyant une brutale décharge électrique à l’imprudent qui ne se serait pas écarté. Le Klatoonien vous menace ensuite de sa carabine-blaster, tandis que la porte s’ouvre et que le jeune homme est projeté sans ménagement aux pieds du plus proche d’entre-vous par le second maton.

Le verrou électronique bloque à nouveau la porte tandis que les deux geôliers s’éloignent sur un rire porcin du Gamorréen. Après être resté un moment face contre terre, le jeune humain se relève péniblement. Son regard passe très vite sur certains de vos visages. A l’intérieur s’y lit la peur. Rapidement, il va s’abriter dans le coin de la cellule le plus éloigné de vous (ce qui signifie de toute façon moins d’un mètre vu le réduit dans lequel vous vous trouvez) et se mure dans le silence.

_________________
Le problème de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine reste un mystère galactique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nirkana

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nirkana Una
Race: Twi'lek
Carrière: Sentinelle

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Lun 15 Mai - 13:47

J'ai observé silencieusement la tirade du jeune blond, tout en ayant le visage tourné vers le couloir, le regard perdu dans le vide. Encore une fois un soupir sors de ma bouche tandis que je m'étire langoureusement avant que ne commence le vacarme annonçant un nouvel arrivant.

Je regarde le remue ménage d'un œil circonspect clairement accompagné d'une moue dédaigneuse à al vue de la frêle petite chose qui nous a été allouée. Je lance alors sur un ton piquant, avec un sourire dédaigneux "Oh... un os à ronger". Je me détourne bien vite du gamin pour m'adresser au mercenaire qui cause tout seul.

Tu as l'air de la connaitre... Parle moi de cette Gardula, qui est-elle, que fait-elle... ? Mon ton est légèrement autoritaire mais aussi aimable. J'ai une voix grave et sensuelle qui en d'autre circonstances pourrait éveiller des sens masculin.

_________________
''Ne doutez jamais de ma loyauté. Vous ne pourriez pas comprendre ce qu'elle m'a fait subir.''


Dernière édition par Nirkana Una le Mar 16 Mai - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dothan Koth

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Dothan Koth
Race: Zabrak
Carrière: Warrior

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 16 Mai - 5:54

Depuis que j'ai pénétré dans notre cellule étriquée, je suis resté totalement silencieux. Contrairement à certains, je n'ai pas cherché un recoin où m'isoler ou me poser, je me suis placé vers le centre et j'y suis resté aussi immobile qu'une statue, laissant simplement mon regard se fixer alternativement sur les uns et les autres, et parfois même vers les détenus des autres cellules.

Le brouhaha venu de l'extérieur me pousse à adopter une autre position. Je replie mes jambes pour m'accroupir tel un félin prêt à bondir sur sa proie et observe les deux matons jeter l'adolescent dans notre cellule.
Ce dernier tombe tout près de moi mais je ne bouge pas pour autant et le laisse aller se réfugier un peu plus loin, comme si cela pouvait changer quelque chose.
*Comme il n'a pas fait le trajet avec nous, il était déjà là...*

Alors que la Twi'lek prend la parole la première pour interroger l'un des co-détenus qui partage notre cellule, mes yeux restent fixés sur le jeune humain que je détaille des pieds à la tête.
Ce n'est qu'après cet examen que je reporte mon attention sur l'embryon de conversation qui vient d'être initié et qui éveille mon intérêt.
Après tout, pour sortir d'ici notre meilleure option est de coopérer.

_________________
"Non, t'es pas mon père, et heureusement pour toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaek Weceki

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Jaek Weceki
Race: Jawa
Carrière: Mécano

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 16 Mai - 7:48

Je gratte mon mur de plus belle alors que Nayru s’adresse à moi, comme pour la provoquer. Faut me comprendre, d’habitude j’ai un droïde sur qui me défouler mais là, bloqué au milieu de tout le monde, et surtout vis-à-vis de la Twi’lek et du Zabrak qui ne sont sûrement pas enfermés avec nous simplement pour avoir insulté un Hutt de Tuskens puant. Puis bon, rien que leur apparence ne me donne pas envie de leurs chercher des noises.

J’écoute à présent l’humain. J’sais bien. . Ses paroles bien que très optimistes  semblent quand même me rassurer, la seconde tirade concernant Gardulla, déjà beaucoup moins.

*Et si elle était vicieuse au point de nous envoyer un faux prisonnier pour nous espionner, et que l’on donne une info que l’on ne devrait pas, ou tout simplement pour éviter que l’on échafaude un plan foireux pour sortir de la ?*
Instinctivement, je secoue la tête.

* Faut que j’arrête d’être parano comme ça. Il était dans le même vaisseau que nous, et il en a bavé autant que nous.*

Les mêmes sifflements et hurlements se font entendre comme à notre arrivée, je me détourne de mon mur pour faire face à la cage, la décharge envoyé par les vibro-matraque sur les barreaux me font grimacer

*Vaut mieux pas toucher les barreaux lorsque les geôliers se ramènent. Ceci dit ce ne serait pas la première décharge que je me prends* Me rappelant mes début lorsque j’apprenais la mécanique sur le vieux tas de débris de speeders.
En appercevant notre futur collocataire, je ne peux m’empêcher de penser *Bah tiens, en vla un autre*

Puis attendant que les gardes s’éloignent un peu, je me déplace vers l’entrée de la cellule pour crier d’une voix stridente « On est complet !! » . Ça ne servait à rien, je le savais, mais au moins je me sentais un peu plus soulagé de pouvoir évacuer ma peur en jouant les faux dur à cuire.

Je me dépêche de retourner dans le fond de la cellule, en prenant garde à ne pas me prendre les pieds dans ma grande toge brune alors que la Twi’lek venait de prendre la parole, et vu comme elle dévisageait le nouveau venu, je me demandais combien de temps est-ce qu’il lui faudrait pour le manger, et qui serait le suivant.

Lorsqu’elle s’adresse à l’humain, je le regarde d’un air intéressé *C’est vrai, il a l’air de savoir des choses sur Gardulla*

_________________
Utinni !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayru Sokah

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nayru Sokah
Race: humaine Corellienne
Carrière: Contrebandière

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mer 17 Mai - 19:50

Même si je n'en donne pas l'impression, j'écoute ce qui se dit dans notre cellule. Mais à peine la discussion est-elle amorcée que le même brouhaha qu'à notre arrivée se fait entendre. Je n'ai pas besoin de me lever pour deviner ce que cela signifie. Par contre lorsque le Gamoréen tape les barreaux de notre cellule je relève le bord de mon chapeau pour regarder ce qu'il se passe et peut ainsi assister à l'arrivée remarquable du gamin que les geoliers propulsent dans notre pièce, tout en remarquant la position adopté par le zabrak.

*Un guerrier?*

A peine le nouvel arrivant essaye de disparaitre en se fondant dans un coin que la twi'lek l'ouvre pour s'en moquer.

*Si elle a besoin de ça pour se rassurer...*


Mais lorsqu'elle enchaine le grand blond au sujet de Gardulla, mon oreille se dresse et mon avis change légèrement.

*Mh, trop agressive, trop sûre d'elle... Va falloir la garder à l'oeil.*

Je suis presque tentée de lui répondre, mais ce serait abattre mes cartes trop tôt, et je suis bien contente que Jaek n'y réponde pas non plus. D'autant qu'il ne peut s'empêcher de se faire remarquer en s'essayant à l'humour.

Jaek, t'as jamais su être drôle. Ne continue pas d'essayer.

Je dis cela comme si c'était une vieille rengaine. Pour les extérieurs, ça montre une certaine habitude à vivre ensemble. D'ailleurs, je ne semble pas incommodée par l'étroitesse de notre espace de vie commune.

Voyant qu'il ne se passe rien de plus, j'essaye de me réinstaller de la manière la plus confortable possible, ce qui est vraiment plus que relatif vu le lieu, et retourne à mon silence. Cependant, à la différence de tout à l'heure, je ne rabaisse pas mon chapeau, gardant mes yeux aussi à l'affut que mon ouie.

_________________
Bien sûr que je peux. Mais vous comprenez, il va me falloir traverser deux zones hostiles et un champ d'astéroïdes. Au vu des risques, il va falloir revoir le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Admin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/07/2014

Fiche résumée
Nom: Sol Reavers
Race: Humain
Carrière: Mercenaire

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Ven 19 Mai - 12:07

J'hausse les sourcils à la phrase électronique en basic du Jawa, mais j'ai pas vraiment le temps de me poser des questions, les bruits dans le couloir me font tourner la tête, et je plisse les yeux.

J'observe le petit manège de nos géoliers avec attention, et notre nouveau compagnon d'infortune qui tombe aux pieds du Zabrak, nous regarde puis essaie d'fuir comme un animal blessé et apeuré, tandis qu'mes compagnons d'cellule y vont de leur petits commentaires.

J'ai un soupir en me relevant, tandis que la Twi'lek me demande c'que j'sais de Gardulla. Sans les voir, je peux sentir les regards intéressés des autres.

Je tire sur ma cigarette et souffle encore un petit nuage gris-bleu dans l'air de notre cellule en me dirigeant vers les barreaux pour voir si le Nikto et le Gamorréen géant sont partis, avant de me retourner et de commencer à parler à voix basse tout en regardant le jeune humain :
« J'la connais pas personnellement. Mais y a des rumeurs. C'est une vicieuse de la famille Besadii, un des clans les plus puissants du Cartel des grosses limaces...»

J'm'accroupis alors doucement devant notre nouveau compagnon, et lui tend la tige avec un sourire franc, en ajoutant tout en tournant un peu la tête vers la Twi'lek :
« A c'qui s'raconte, elle bosse avec Jabba, mais elle a plus vraiment la côte en c'moment...Et à c'qui s'raconte aussi, son truc c'est l'trafic d'armes. Elle voudrait bien l'contrôler dans toute la bordure...», finis-je en tournant mon regard vers le jeune humain. Nouveau sourire, en coin cette fois. Mon attitude se veut rassurante :
- «J'm'appelle Sol. Sol Reavers. T'as rien à craindre avec nous. C'est quoi ton nom, bukee ?»

_________________
« Depuis quand les Héros ont besoin d'un plan ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightonline.monfofo.net/t9-fiche-de-personnage
Masika
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 08/07/2014

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Ven 19 Mai - 14:09

Celui qui vient à peine de sortir de l’adolescence a d’abord un premier mouvement de recul, puis un éclair fugace de surprise passe dans son regard vide lorsque Sol lui propose sa cigarette. Une autre émotion se lit dans son regard : l’avidité ? Difficile à dire. Toujours est-il que le gamin saisit la cigarette et tire une longue taffe avant d’en recracher la fumée en un long trait.

-Merci, te dit-il d’une voix juvénile.

Nouvelle taffe avant d’ajouter :

-J’m’appelle Talan.

Il tient fermement la cigarette, apparemment peu désireux de te la rendre.

- Comment t’as fait pour en avoir ?

Ses yeux ne te fixent cependant pas, ils glissent rapidement du Zabrak vers la Twi’lek et vice-versa.

Le couloir s’est de nouveau apaisé? même si un cri qui ne peut sortir d’un larynx humain fait sursauter l’adolescent.

_________________
Le problème de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine reste un mystère galactique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Admin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/07/2014

Fiche résumée
Nom: Sol Reavers
Race: Humain
Carrière: Mercenaire

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Sam 20 Mai - 2:28

J'dévisage le garçon dont j'dois être l'ainé de quelques années avec attention. Mon regard suit sur la clope, que j'fais mine de vouloir récupérer. Mais je finis par laisser tomber avec une petite moue pour écouter ses réponses.

Il dit s'appeler Talan.

Sa question me fait repenser à ma clope, que j'vois fondre aussi vite qu'une boule de neige sur Tatooine. J'affiche alors un air résigné et désolé :
-« C'était la dernière de mon paquet, Pateesa...Mais t'en fais pas pour ça. Fumes, nek, fumes...»

Le voyant surveiller le Zabrak et la Tw'ilek, une image de moi enfant s'imprime sur ma rétine, et j'peux pas m'empêcher de rajouter d'un air rassurant :
-« T'inquiètes pas, personne te f'ra de mal, ici. Promis...»

A sa réaction au cri étrange qui se répercute dans les couloirs, j'plisse un peu les yeux en enchaînant :
-«...Hun...T'es dans c'trou à rat womp depuis combien d'temps ?.. Tu sais c'que c'est ça ?», dis-je en désignant les bruits d'un pouce ganté tout en observant attentivement ses réactions.

_________________
« Depuis quand les Héros ont besoin d'un plan ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightonline.monfofo.net/t9-fiche-de-personnage
Nirkana

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nirkana Una
Race: Twi'lek
Carrière: Sentinelle

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Lun 22 Mai - 13:39

A l’affût j'observe calmement les différentes personnes en attendant ma réponse et fini par poser mon dos contre l'un des bords de la cellule, remontant une jambe, le pied appuyé le mur. J'inspire en fermant les yeux quelques secondes puis les ré ouvre, une moue déçue sur le visage. Tout comme Le Zabrak mes mouvements sont souvent emprunt d'un effort minimaliste, bien que ma carrure soit bien plus chétive que celui-ci.

La réaction du jawa qui semble avoir besoin d’aboyer pour se rassurer m'arrache un sourire en coin tandis que je me retourne vers l'humain qui fini par me répondre. Je lui demande alors, sur le même ton que précédemment. Famille Besadii, trafic d'arme, bien. Ce Jabba, qui est-ce ? Je le regarde s'occuper du jeune humain qui agit comme une proie acculée.

Finalement je me retourne vers le Zabrak, le Jawa et l'humaine. Et vous, vous en savez plus sur Gardula, ce lieu .. ? Malgré la situation j'ai l'air assez détendue.

_________________
''Ne doutez jamais de ma loyauté. Vous ne pourriez pas comprendre ce qu'elle m'a fait subir.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaek Weceki

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Jaek Weceki
Race: Jawa
Carrière: Mécano

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 23 Mai - 9:13

A la remarque de Nayru je me prépare à lancer une pique, mais me ravise, préférant garder ma mauvaise humeur pour plus tard.

La description donnée par l’humain me fait remonter des souvenirs sur cette Gardulla, je me souviens que l’on avait déjà eu des conversations avec Nayru sur cette limace, et pas que des conversations d’ailleurs.

*Sol Reavers, jamais entendu parler, probablement l’un de ces nombreux humains, anciens esclaves, qui partent à la recherche d’aventure et finissent en général mort ou emprisonné*

Je semble rigoler à cette dernière pensée

*Voir les deux pour celui-ci

Je dévisage longuement l’adolescent, à la vue de sa réaction lorsque Sol lui propose une cigarette, on peut facilement deviner qu’il n’a pas eu la vie facile dernièrement.

Un long frisson me parcours le dos, lorsque la Twi’lek prend la parole *Je l’avais oublié celle la* l’idée qu’une Sith soit enfermée avec nous ne me rassure pas du tout. *espérons que cette larve lui paralyse aussi ses pouvoirs, je vais vite regretter les séances de torture Tusken moi *

A la remarque de la Twi’lek, je ne peux m’empêcher de répondre

Ne nous prend pas pour des Banthas, Twi’lek, ne pas connaître Jabba, cette Sleemo Poy. Tu vas nous faire croire que tu ne connais pas le plus grand seigneur du crime ? Le champ gravitique artificiel d'un Interdictor t’as ramolli les circuits ma pauvre...

Je m’arrête dans ma tirade, me souvenant à quoi j’avais affaire. Puis enfonce ma tête plus profondément dans ma capuche, pour disparaître, espérant que la Twi’lek s’intéresse à quelqu’un d’autre.

_________________
Utinni !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Admin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/07/2014

Fiche résumée
Nom: Sol Reavers
Race: Humain
Carrière: Mercenaire

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 23 Mai - 12:46

Tout en continuant d'observer le gamin devant moi, j'ai un petit rictus à la réponse du Jawa, et rajoute sur le ton de la conversation un peu désabusée :
-« Jabba c'est un autre calibre...Les Desilijic, la famille la plus puissante y m'semble. Et à c'qu'on raconte, il est encore plus vicieux que Gardulla. Y contrôle tout le secteur de Tatooine, et même au-delà...Il est tellement influent qu'tout l'monde le surnomme Jabba "LE Hutt"...», finis-je sans m'être arrêté de fixer Talan, attendant visiblement une réponse.

_________________
« Depuis quand les Héros ont besoin d'un plan ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightonline.monfofo.net/t9-fiche-de-personnage
Nirkana

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nirkana Una
Race: Twi'lek
Carrière: Sentinelle

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 23 Mai - 19:15

J'écoute le jawa donner son opinion de manière particulièrement indélicate concernant mes questions sans répondre pour le moment, donnant mon attention à Sol Reaver, qui à l’avantage d'être constructif.
Mhhh, je vois, je te remercie pour ces informations. Si quelqu'un à quelque chose de constructif à ajouter ? Dis-je en tournant mon regard perçant vers le Jawa.

D'ailleurs, Jaek. Tu sais, afin de prolonger ta durée de vie en ces lieux j’ôterais ce petit appareil qui permet de communiquer avec autrui, car visiblement l'instinct de survie te manque.
Je te déconseille, en toute amitié, de me reparler sur ce ton.

Ces paroles son prononcées sur le ton de la conversation, avec amabilité, finissant sur un sourire plein de promesses tandis que je tapote de mes doigts sur mes jambes.

Attendant une réponse éventuelle à mon autre question je regarde vaguement Sol et Talan.

_________________
''Ne doutez jamais de ma loyauté. Vous ne pourriez pas comprendre ce qu'elle m'a fait subir.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayru Sokah

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nayru Sokah
Race: humaine Corellienne
Carrière: Contrebandière

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 23 Mai - 19:42

J'ai assisté aux échanges sans rien dire, avec pour seule réaction un pincement de lèvres lorsque mon mécano l'a ouvert.

Tout en continuant à regarder de l'autre côté des barreaux et à écouter le bruit de la prison je prends la parole à la suite de la twi'lek d'une voix douce et sans aucune trace d'agressivité

Et moi je te conseille en toute sympathie de ne pas le menacer.... Et ne me fais pas le coup de "ça n'en était pas une", car ça ne marche pas. J'écume assez la lie de l'espace pour savoir en reconnaitre une.

Enfin je me redresse, m'appuie contre le mur et regarde mes compagnons de cellule.

Tu poses beaucoup de questions, mais pourquoi on te répondrait? On ne sait pas qui tu es. D'ailleurs, à part le beau bond là, on ne sait pas qui est qui. Alors ouais, on est dans la même galère. A nous de voir si on veut être osk'y ou chercher ensemble à sortir de ce trou. Parce que ouais, je ne compte pas m'éterniser ici. J'ai mon bébé à récupérer et ma Faeira a nourrir.


Je replace mon chapeau de manière à ce qu'il soit bien à sa place.

Et pour répondre à ta question, car je suis vraiment trop sympa comme fille, Sol t'a bien résumé la situation. Par contre, "individue à l'identité indéterminée, je serais curieuse d'en savoir plus. En commençant par Comment tu t'appelles? Et d'où tu sors pour pas connaitre Jabba, au moins de réputation?

Tout du long je n'ai montré aucun stress. Toujours décontractée c'est un peu comme si je parlais dans une cantina un verre à la main.

_________________
Bien sûr que je peux. Mais vous comprenez, il va me falloir traverser deux zones hostiles et un champ d'astéroïdes. Au vu des risques, il va falloir revoir le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dothan Koth

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Dothan Koth
Race: Zabrak
Carrière: Warrior

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mar 23 Mai - 20:31

Ma position n'a pas changé d'un iota depuis un moment, je reste accroupi, le front droit et le regard mouvant de l'un à l'autre en fonction des prises de parole, auxquelles je ne m'associe pas.

Il est pourtant évident que j'écoute tout ce qui se dit et que j'observe avec attention tout un chacun, analysant ses mouvements, sa respiration, sa façon de regarder ou de laisser certains réflexes innés s'exprimer.

Alors que la Corellienne termine son intervention, je me relève doucement en déployant toute ma puissante stature dans l'étroite cellule. Ce n'est pas nécessairement lié à ce qui vient d'être dit, mais un rapide sourire vient illuminer mon visage intimidant l'espace d'un instant.

D'une voix sourde et grave, malgré mon jeune âge, je prends la parole et m'adresse à vous à la cantonade.
Tous de méchants rejetons de la Galaxie, pas décidés à se laisser marcher dessus, hein ? dis-je dans un sourire.
Tant mieux ! Economisons nos forces et notre salive à quelque chose d'utile. Je connais Gardulla de réputation, et j'ai enquêté sur elle, mais rien de ce que je sais n'est opérationnel ici.

Je marque une pause avant de poursuivre, mon regard menaçant s'arrêtant tour à tour sur chacun de vous.
Voyons à quel moment ils nous laissent sortir des cellules, ou dans quelles circonstances. Et essayons de savoir où ils gardent l'antidote.
Vous l'avez entendu je suppose mais je suis Dothan Koth. Et je vais sortir d'ici, tôt ou tard !
terminé-je avec une assurance absolue.

_________________
"Non, t'es pas mon père, et heureusement pour toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masika
Admin
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 08/07/2014

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mer 24 Mai - 8:05

Sans paraître saisir l’allusion au décès du paquet de clopes de Sol, le gamin finit la cigarette en observant avec ahurissement les échanges entre vous. Sans quitter des yeux les différents intervenants, il répond évasivement:

- Je viens d’arriver. Mais c’est un malentendu, je suis sûr que Gardulla va me faire sortir d’ici rapidement…

Il ajoute, sans s’adresser à personne en particulier :

- Je sais pas si ça peut servir, mais Gardulla trempe aussi dans la dope.

Le calme règne dans le couloir, jusqu’à ce que retentisse une voix rauque, à proximité de votre cellule, éclate brutalement :

- Gamin, tu veux pas changer de cellule, tu serais bien là, avec nous. Je m’occuperai de toi.

Talan, après un temps de latence, sursaute comme s’il avait pris un électrochoc en comprenant que cette phrase lui est vraisemblablement adressé. Le peu de courage que semblait lui avoir donné la clope s’échappe pour laisser place à une terreur palpable lorsqu’il comprend ce que cette déclaration signifie.

_________________
Le problème de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine reste un mystère galactique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayru Sokah

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nayru Sokah
Race: humaine Corellienne
Carrière: Contrebandière

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mer 24 Mai - 8:21

Je rigole lorsque le gamin parle de son innocence et de l'erreur dont il est victime.

Ouais, comme nous tous gamin. Tu crois que je suis ici parce que je le mérite. Non, non, non... Mais tu vois la grosse larve, elle s'en fout.

C'est alors que le cri retentit et je vois la réaction du gamin. Une lueur étrange apparaît dans mon regard.

*Et voilà c'est parti!*

Je réponds du tac au tac bien fort.

Désolé mon gros, mais il m'a l'air parfait pour nous réchauffer quand on trouvera le temps long dans ce cagibi. Et je crois que notre zabrak est d'accord avec moi. Alors à moins que tu ais de quoi payer très cher pour qu'on te le prête, ca falloir que tu te rabattes sur ce que tu as déjà chez toi.

Je fais un clin d'œil au petit pour pas qu'il s'inquiète.

_________________
Bien sûr que je peux. Mais vous comprenez, il va me falloir traverser deux zones hostiles et un champ d'astéroïdes. Au vu des risques, il va falloir revoir le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Admin
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/07/2014

Fiche résumée
Nom: Sol Reavers
Race: Humain
Carrière: Mercenaire

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Mer 24 Mai - 8:46

J'écoute Talan nous répondre. Lui aussi a l'air d'être victime d'une "erreur judiciaire". Ca fait quand même beaucoup d'erreurs..., me dis-je avec une moue pensive. J'suis ptet pas le plus malin, mais je commence sérieusement à penser que Gardulla n'a pas forcément besoin de raisons, et que c'est sûrement pour d'autres "raisons", bien à elle, qu'elle nous a foutu au trou, ce que m'confirme la belle humaine, sûrement une contrebandière.

A sa phrase sur la dope, j'réponds en souriant :
- «Comme dirait un ami, le savoir c'est l'pouvoir. Ça pourra sûrement nous être utile.»

Le silence se fait une seconde, mais une voix grave et vicieuse s'élève alors.

FIERFEK DE @#*$○◘♠@#*$○◘♠ !

Un bruit de crissement de cuir s'élève dans notre cellule pendant que la Contrebandière répond calmement. Sans m'en apercevoir mes poings se sont serrés. Trop forts. Un bourdonnement dans mes oreilles. Une expression crispée habite mon visage juvénile. Ma respiration manque une mesure, avant que je me lève, calmement en apparence, et que ma silhouette imposante ne vienne se coller aux barreaux. Je fixe alors Talan de mes yeux verts, tout en répondant d'une voix grave qui couvre naturellement tout le couloir tout en serrant les bouts de métal cylindriques dans un autre crissement de gants :

- «Hoi, résidu d'foetus pourri d'chien Akh de la casse !...Moi j'ai un autre plan pour toi...Pourquoi toi tu viendrais pas ici nous dire ça en face, hun ?...Histoire que j'vois combien d'temps y m'faut pour arracher cette langue visqueuse de ta bouche...A moins qu't'aies r'filé tes couilles à ton voisin quand y t'les ont coupé pendant qu't'étais en levrette ?...».

Ma voix s'est légèrement transformée pendant ma tirade. Toute l'émotion et la positivité qui semblait l'habiter quelques instants plus tôt en a totalement disparue. Cette voix là est nettement moins sympathique. C'est celle de la froideur sans émotion, où perce une rage meurtrière rentrée et une menace palpable.

_________________
« Depuis quand les Héros ont besoin d'un plan ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightonline.monfofo.net/t9-fiche-de-personnage
Nirkana

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017

Fiche résumée
Nom: Nirkana Una
Race: Twi'lek
Carrière: Sentinelle

MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   Dim 28 Mai - 10:24

L'attaque de la jeune femme qui défend le jawa comme une lionne défend son petit porte un sourire sur mes lèvres. *Boule puante est une grande gueule mais ne peut se défendre seul*.

Je l'écoute ensuite faire son laïus petit laïus faisant montre d'une personnalité plutôt égocentrique en la regardant, moindre des politesse puisqu'elle s'adresse à moi. Cet échange me ramène à des souvenirs qui n'ont plus lieu d'être et que je chasse rapidement de mon esprit.

J'aurais répondu si Dothan ne c'était pas levé pour intervenir à ce moment la, suivit de Talan.
Tandis que deux de mes confrères répondent à la provocation chacun à leur façon je pose un œil appréciateur sur la jeune femme avant de regarder de façon neutre le blond, puis de me retourner vers Talan pour aller lui parler sur un ton bas et léger.

Je m'approche de lui et lui soulève le menton d'un doigt pour qu'il me regarde.Je ne vais pas te manger.
Talan, si tu continues de te comporter comme une biche tremblante et apeurée au milieu d'une meute de loups tu deviens une cible. Trouve un peu de courage et prend sur toi.
D'autant plus que tu sembles avoir trouvé en ce jeune homme,
dis-je d'un petit signe de tête, un chevalier servant. Tu le mets tout autant en danger que toi en te comportant de la sorte.

Finalement je me relève pour aller reprendre ma place initiale, puis répond tout de même au questions qui m'avaient été adressées. Je regarde autour de nous,
constatant à quel point ce lieu manque d'intimité et annonce Je suis Nirkana Una, j'ai été coupée du monde pendant pas mal de temps, dis-je avec une certaine amertume et un regard en coin vers le Zabrak. Quelle est la situation géo-politique globale actuelle ? Je pose ma question avec un sourire en coin, pour les remarques qu'elle va susciter, dites ou pensées.

_________________
''Ne doutez jamais de ma loyauté. Vous ne pourriez pas comprendre ce qu'elle m'a fait subir.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zonzon: requiem pour des héros.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zonzon: requiem pour des héros.
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Online :: Star Wars — Dark Times :: La Partie-
Sauter vers: